Tueur de Liège : les amis de mes ‘amis Facebook’ ne sont pas mes amis

1  fou, nommé Nordine Amrani, tue 4 personnes dans une fusillade.
200 tarés lui rendent hommage dans un groupe Facebook appelant à une marche blanche en sa mémoire.
4000 internautes protestent immédiatement dans un « contre-groupe » sur Facebook.
Victoire des internautes pacifistes ? Non…

Devant le tollé suscité par cet appel à une marche blanche en mémoire du tueur, un internaute a pris le temps de créer un groupe « Contre la marche blanche pour Nordine Amrani ». L’intention est louable et d’ailleurs plusieurs milliers d’internautes ont rejoint le Groupe Facebook en très peu de temps. Intention louable, mais résultat final paradoxal!
En effet, on se rend compte que la motivation première d’un bon nombre de ces internautes est de pouvoir poster un propos ouvertement raciste (le tueur est d’origine marocaine).

Par exemple :

ou encore :

L’internaute à l’origine de ce Groupe offre donc une tribune à des racistes qui n’en demandaient pas tant.
Que faire à sa place ? Modérer (s’il a le temps!)  ?
Fermer le Groupe, au détriment de tous les autres, sincères dans leur « Like » ?
Et coté internautes, faut-il rester dans ce Groupe, aux cotés des racistes ?

La page de soutien au tueur s’est quant à elle auto-modérée (dissoute). A moins que la Modération Facebook ne soit intervenue en quelques heures, ce qui serait une première !

Décidément, Facebook n’en finit pas nous réserver des situations ubuesques…