Anastasie qui ?

Malgré ses énormes lunettes, Anastasie, à l’aveuglette, Mutile à tort et à travers, Ne respectant ni prose ni vers

Quel sympathique personnage ! :-)
Difficile de faire un blog sur la modération sans évoquer au détour d’un article Madame Anastasie, vieille de plus de 150 ans, mais qui a retrouvé une seconde jeunesse avec le web 2.0 et la multiplication des forums.
Pas un jour sans voir sur un forum des posts du type :

Elle s’est levée tôt Anastasie ce matin!

A nouveau victime d’Anastasie…

La vieille gâteuse ne sait pas lire, sinon elle n’aurait pas supprimer mon post… 

Que sait-on sur Anastasie ?

Madame Anastasie est l’incarnation archétypale la plus durable et la plus régulière de la censure, au point que son nom et sa figure, dont les origines ont été oubliées, sont néanmoins devenus des moyens de dénoncer l’arbitraire politique et la restriction des libertés publiques. [...] Là où la Liberté est jeune, lumineuse, radieuse et attirante, Anastasie est vielle, laide, acariâtre et repoussante. André Gill en a fixé les traits et condensé les caractères principaux dans une caricature célèbre. : une vielle mégère grimaçante, au sourire sournois, aux ongles crochus semblables à des griffes de rapace, aux dents acérées, aux yeux exorbités par l’usure d’une lecture trop méticuleuse que compensent des lunettes épaisses, coiffée d’un bonnet de concierge qui voit tout pour pouvoir renseigner la police, et vêtue d’un tablier de domestique au service des puissants, armée d’une gigantesque paire de ciseaux sous le bras et dotée d’une chouette juchée sur l’épaule comme emblème de la nuit, des pratiques obscurantistes et des superstitions d’un age reculé.
Extrait de : « A la Charge ! La caricature en France de 1789 à 2000« ,  par Bertrand TILLIER  (Édition de l’amateur).

Auparavant, Anastasie avait la réputation de dicter aux journalistes ce qu’il était possible d’écrire ou ne pas écrire. Sur le Web, Madame Anastasie opérerait désormais en a posteriori, supprimant des forums tout propos contrevenant. A noter que certains internautes n’hésitent pas à se comparer aux caricaturistes, chansonniers et journalistes de la fin du XIXe siècle ce qui ne manque pas de saveur !

Personnellement, je trouve amusant que cette (très) vieille dame soit l’un des symboles du web 2.0 ! Pas vous ?