Marianne suspend l’ouverture de ses commentaires

Les internautes de Marianne viennent d’être informés que le site web ne publiera plus de commentaires. Le site de presse avait tenté une expérience : ne rien modérer. Mais les trolls ont gagné visiblement… Voici le contenu du message, dans son intégralité.

Chers Mariannautes,

Voilà maintenant une année, nous avons tenté de réformer le dispositif de commentaires de Marianne2.fr. La liberté presque totale des commentaires – souvent appréciée – aboutissait à des aberrations. Quelques individus addictes de l’invective et de l’éructation décourageaient de poster des commentaires tous les adeptes du débat. Notre système marchait sur la tête, préservant la délinquance verbale tout en chassant la conversation démocratique. Il fallait donc réagir. C’est ce que nous avions fait en exigeant l’identification des Mariannautes. L’identification était destinée à favoriser la responsabilité. Parallèlement, nous avons resserré notre système de modération des commentaires. Pendant un temps, nous avons pu constater un certain nombre d’améliorations. La modération ne s’avérait nécessaire que sur quelques sujets très particuliers : le conflit du Moyen Orient, le racisme, l’antisémitisme. Nous étions ramenés au lieu commun des sites d’information. En même temps, la progression de l’audience du site provoquait un accroissement exponentiel des commentaires : 5 000 parfois davantage chaque semaine. Depuis quelques semaines, nous constatons une dérive grave des commentaires. Quel que soit le sujet, le point Goldwin est atteint en un temps record, et les mêmes imbécillités reviennent jour après jour : insultes, expressions racistes, dialogues idiots, etc. Cette dégradation des commentaires est inacceptable. D’abord parce qu’elle dispose une épée de Damocles au dessus de la tête du responsable juridique de site . Les hooligans du Net savent bien qu’ils ne risquent, eux, pas grand chose : Marianne2.fr est juridiquement responsable de tout ce qui y est publié. Ensuite, cette dérive décourage tous ceux qui souhaitent simplement débattre de façon courtoise des sujets qui les intéressent. Enfin, la transformation des forums en « pissotières sémantiques » finit aussi par dégouter nombre d’auteurs qui nous ont fait savoir qu’ils en avaient assez de faire l’objet de quolibets et d’insultes. Nous avons donc décidé d’opter pour une mesure radicale : la suspension – provisoire – de tout commentaire. Nous ne renonçons pas à notre souhait de faire de Marianne2 un lieu de débats. Mais à un an de l’élection présidentielle, il nous faut réfléchir à de nouvelles méthodes pour décourager les « sauvageons » numériques, au lieu de les laisser chasser les lecteurs les plus fidèles de Marianne et marianne2. Il nous faut donc prendre le temps de la réflexion avant d’agir pour créer les conditions d’un débat démocratique, donc tolérant, et favoriser la consolidation de la communauté des Mariannautes. Nous savons bien que cette décision risque de déplaire ou de décevoir la majorité des Mariannautes qui aiment poster leurs commentaires et échanger entre eux. Comme on disait autrefois à la télévision, nous leur présentons toutes nos excuses pour cette interruption momentanée de nos commentaires.

L’équipe de Marianne2.fr

Ceci rappelle la mésaventure arrivée à JF Kahn sur son blog personnel l’année dernière et que nous relations dans cet article.

Mise à jour : un lien vers ce site a été mis sur Marianne2, mais cela ne vient pas de moi. Merci de ne pas confondre ce blog avec Marianne2.fr; certains commentaires me laissent penser qu’il y a confusion chez quelques lecteurs.