Le Sénat s’attaque aux insultes sur les réseaux sociaux

Excellent article du non moins excellent M Pixels (Le Monde) qui révèle que la commission des lois du Sénat souhaite modifier la loi de 1881 sur la presse et la liberté d’expression.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/07/06/les-insultes-sur-les-reseaux-sociaux-dans-le-viseur-du-senat_4965010_4408996.html

Il était temps ? Peut-on véritablement penser qu’une loi datant de 1881 puisse être adaptée aux réseaux sociaux ?

Ce qui est reproché à cette loi :
- des procédures d’une complexité inouïe qui dissuade toute victime d’insulte (ou diffamation) d’attaquer son agresseur
- ne pas tenir compte du fait qu’un propos tenus en ligne peut rester très longtemps visible de tous (merci Google)
- qu’il est beaucoup plus simple de publier aujourd’hui qu’à l’époque, dans les journaux
- que l’anonymat n’arrange pas les choses

Sur ce dernier point, on a trop tendance à penser qu’il suffit de rendre public le profil des gens agressifs pour qu’ils ne le soient pas. L’expérience montre le contraire.
Il m’a fallu 30 secondes pour trouver celui-ci sur Facebook :

Insulte
en réagissant à un propos de Guy Bedos sur Marine Le Pen (sic) !

et avec un profil public :
Capture
dans lequel on peut trouver : son lieu d’habitation, sa photo et même son numéro de portable !

J’ai vérifié, c’est bien le bon numéro :-)

Un contre-exemple me direz vous… sauf qu’on en trouve à la pelle, des comme celui-ci.

Comme souvent hélas, je pense que le législateur se trompe de cible… L’arsenal juridique existe. S’il y avait plus de condamnations, il y aurait moins de propos de ce genre car on n’aurait plus le sentiment d’impunité.

Mais en France on aime bien faire les lois… ou réviser celle qui on plus de 100 ans !