Bad buzz Kiabi : une fausse polémique ?

Nombreuses sont les marques qui ont du affronter le phénomène du bad buzz. Dans la tourmente cette semaine : la marque de vêtements Kiabi. C’est son déguisement « Zulu » qui fait parler de lui. Cependant, de nombreux commentateurs y sont complètement indifférents. Selon eux, il s’agit d’une fausse polémique.

L’affaire débute avec la publication d’un billet sur le site la1ere.fr. Dans l’article « Kiabi réinvente les « Zoulous » ! » l’auteur accuse la marque de vêtements Kiabi de racisme envers la communauté africaine. La marque a, selon lui, dépassé les limites de ce qu’un déguisement peut véhiculer comme humour.

Les internautes s’en font échos, puis la plupart des gros medias. De nombreux twitts dénoncent le déguisement, qu’ils associent à un produit ouvertement raciste :

D’autres vont jusqu’à insulter Kiaki voire même inviter au boycotte :

Cependant, ce sentiment n’est pas partagé pour tous les internautes. De nombreux commentaires s’inscrivent à contre courant. Pour une grande partie des messages, on se trompe de débat.

Certains donnent également dans le second degré.

Sur la page Facebook de la marque, on retrouve le même type de commentaires :

Comme dans la plupart des cas de bad buzz, la marque n’a pas tenté de justifier la présence du déguisement dans son catalogue. Elle l’a très rapidement retiré pour couper court à tout risque de dérapage supplémentaire. Elle a s’est même excusée via sa page Facebook ainsi que dans les commentaire de certains articles en ligne.

Cependant, une marque trouvera toujours sur internet des mécontents et des insatisfaits. Le commentaire de cet internaute est particulièrement pertinent :

Effectivement, les marques sont régulièrement interpellées, de manière positive comme négative, sur les réseaux sociaux. Il est louable de ne vouloir offenser personne, mais les réseaux sociaux sont publics. Le moindre internaute peut se signaler au Community Manager d’un marque avec le bon hashtag. Et rassembler quelques semblables autour de lui. Alors, dans quelles situations faut-il prendre en compte les critiques ? Dans quels cas ignorer les interpellations des internautes ? A quel moment faut-il y répondre voire présenter ses excuses ? Il semble qu’aucune grande marque ne soit à l’aise sur le sujet ! C’est ce qui rend cet évènement passionnant.