Cette charte de modération que vous ne lirez jamais… (et c’est bien dommage) !

Vous savez sans doute ce qu’est une charte de modération. Ce document, ou plutôt ce contrat, entre un site contributif et ses internautes, traitant du type de commentaires acceptés. Ou plutôt refusés. Car la plupart des chartes de modération listent ce qu’il ne faut pas faire, pas dire … Et si on tentait une approche plus positive ?

Certains médias étrangers ont parfois une approche différente. Une vision plus optimiste et constructive de la charte de modération. Plutôt que de lister tout ce que les internautes ne peuvent pas dire ou pas faire, des médias en dehors des pays occidentaux, indiquent à leurs lecteurs les meilleures façons pour échanger. Un approche plus positive de la charte. Voici quelques illustrations.

Au lieu de lister le type d’insultes interdites, le journal Groundviews (Sri Lanka) écrit :

Traitez l’autre avec respect … attaquez-vous au problème débattu et non pas à la personne … proposez d’autres idées ou des alternatives

Quant au journal The Star (Kenya), sa charte indique :

Les contributeurs du site doivent montrer du respect les uns envers les autres … les critiques sont acceptées tant qu’elles sont argumentées et que le sujet est débattu

L’échange d’idées est effectivement l’objectif de chaque site permettant à sa communauté de s’exprimer. The Express Tribune (Pakistan), le formule ainsi :

Tribune.com.pk souhaite animer une communauté active en donnant aux lecteurs la plus grande facilité et liberté dans l’expression de leurs idées et convictions. Notre objectif est d’encourager le débat et faire de notre site un espace de dialogue à la fois informatif et engageant, riche en discussions et en débats proposés par notre communauté d’utilisateurs, autour de l’actualité couverte par The Express Tribune.

Le journal est convaincu de la valeur que sa communauté peut lui apporter. Une simple phrase en dit long sur l’approche du journal vis-à-vis des commentaires :

Nous pensons que notre communauté de lecteurs apporte énormément de valeur au site.

Le Mail & Guardian (Afrique du Sud) insiste sur l’importance de l’empathie. Il est vrai qu’un texte ironique peut être mal interprété.

Après avoir terminé de rédiger votre commentaire, lisez-le  à nouveau avant de le publier. Mettez-vous à la place des autres lecteurs afin de vous assurer que vos propos seront correctement compris. Un commentaire qui se veut sarcastique ou humoristique pourra ne pas être clair pour un autre lecteur.

En Allemagne, le journal « Süddeutsche Zeitung » se met à la place des commentateurs. Il comprend que certains sujets enflamment les lecteurs, et leur rappelle le meilleur comportement à adopter :

Gardez votre sang froid. Même si un sujet déchaine votre passion, nous vous demandons de publier des commentaires sans généralisation, sans provocation, sans haine ainsi que de ne pas changer de sujet.

Allons plus loin en transformant une charte existante. En la modifiant afin qu’elle transmette des ondes plus positives, avec l’extrait suivant :

Les Contributions agressives, les moqueries gratuites, les vulgarités seront supprimées. En cas de non respect des droits et devoirs des Contributeurs ou si elles enfreignent la loi, les Contributions seront supprimées.

deviendrait

Seules les contributions respectant les idées et l’intégrité des autres internautes sont les bienvenues ! Nous apprécions les commentaires qui respectent la loi et apportent de la valeur au débat. Seuls les commentaires respectant ces règles de bonne conduite seront conservés.

Indiquer ce qu’il est interdit de faire n’est pas toujours efficace. L’humain aime se rebeller et braver l’interdit. Alors pourquoi ne pas changer de paradigme ? Pourquoi ne pas adopter une approche constructive de la charte de modération ? Après tout, « construire » (une communauté, des débats …) c’est bien l’objectif des sites ligne !