La France raciste est-elle de retour ?

La montée du racisme en France est un sujet qui revient régulièrement. La plupart du temps, il ressurgi à l’occasion de matchs de football. Sifflements, banderoles explicites ou cris de singe lorsqu’un joueur de couleur touche le ballon n’est pas rare. Les supporters n’ont aucune pitié envers certains joueurs de leur équipe. Ces dernières semaines cependant, le phénomène s’est élargi.

Les observateurs constatent que les déclarations racistes sont de plus en plus décomplexées. L’article du monde « Racisme : sur les sites d’info, « aujourd’hui, les gens se lâchent plus » fait un point sur sujet. Des comportements qui sont illustrés par Anne-Sophie Leclere, candidate FN (depuis exclue du parti) aux municipales à Rethel (Ardennes). Sur sa page Facebook, elle avait comparé la garde des sceaux Mme Taubira à un petit singe (image que l’on retrouve facilement sur Google ). Face à ces comportements, certains s’indignent.

Harry Roselmack ancien présentateur du JT de TF1, a été un des premiers à donner un coup de pied dans la fourmilière. Il publiait le 4 novembre dernier une tribune intitulée « La France raciste est de retour« . Alors qu’il n’avait jamais ressenti de véritable racisme à son égard jusqu’à maintenant, depuis ces dernières semaines, le « voilà ramené à [sa] condition de nègre ».

Mme Taubira, largement controversée suite à la dernière réforme pénale et à l’adoption du texte sur le mariage pour tous, n’est pas épargnée par les insultes et propos racistes, sur Internet comme lors de manifestations. Elle s’inquiète, dans une longue interview à libération en date du mercredi 4 novembre, de la dérive de la société française. Au cœur de la polémique, la ministre qui s’est faite traitée de guenon lors d’une manifestation.

Le sujet a été également repris à la télévision et à la radio. L’émission « C’est dans l’air » y consacrait sa dernière émission, avec le sujet : « Sommes-nous raciste ?« . Mardi prochain, « Le téléphone sonne » de France Inter y dédie sa prochaine émission.

Essayons d’aller plus loin que l’indignation et tentons de comprendre  les raisons de ce changement de comportement. Pourquoi constate-t-on une recrudescence du racisme ? En partie à la démocratisation des réseaux sociaux, qui amplifie le phénomène et le rend plus visible.

On pourra (peut-être) se consoler en constatant que la France n’est pas la seule dans ce cas. Ainsi, le racisme ordinaire est au moins aussi répandu en Suisse qu’en France. Voir cet article (de 2006!) ou la polémique qui a suivi la mésaventure d’Opra Winfrey. Les commentaires que nous modérons pour les médias suisses sont encore plus racistes que ceux des médias français.

Pas de quoi s’en féliciter, d’autant que l’écart se réduit irrémédiablement…