Ces libertaires qui nous detestent…

« Modération = censure ». C’est le credo d’un certain nombre d’individus qu’on peut qualifier de libertaires. La fermeture récente de Megaupload les a mis sous les feux de l’actualité ces derniers temps. Et ils détestent la modération et les modérateurs.

Un rapide tour sur Wikipedia nous apprend que le terme « libertaire » a été créé par un écrivain anarchiste, par opposition au terme « libéral ». Les libertaires militent contre toutes formes d’autorité. Aujourd’hui cohabitent une bonne dizaine de formations libertaires comme « La coordination Anarchiste » ou encore le « Syndicat Intercorporatif Anarchosyndicaliste ». Mais la plupart des libertaires n’appartiennent à aucune organisation de ce type. Certains sont d’ailleurs très ancrés à droite, contrairement à ce qu’on pourrait penser.

Si je vous parle d’eux aujourd’hui, c’est parce qu’ils parlent beaucoup … de moi :-)
Et pas en bien ! Ainsi que de la société que je dirige, Netino. Je ne savais pas qu’on avait autant d’ennemis ! Ils s‘expriment souvent sur Agoravox et « feu » Le Post mais aussi sur leurs propres blogs.

Quelques verbatim pour mieux comprendre de qui on parle :

«Liberté du web menacée : C’est pire que vous n’imaginez »

Ce n’est pas la liberté du web qui est menacée, c’est la liberté tout court. 

Ce journalisme, d’ici ou d’ailleurs, qui se fait souvent le porte-parole naïf ou complice de la désinformation entretenue par les puissances politico-financières, lobbies et communicants rémunérés pour manipuler l’opinion à coups de sondages et messages [non] subliminaux.. je suis presque convaincu que la (les) vérités qui nous entourent nous sont méconnues voire falsifiées. Cette idée d’un web libre d’échanges en tous genres avait en mon sens toutes les raisons de s’accorder avec n’importe quel gouvernement : il nous sert d’exutoire qui une fois accomplis pour la plupart d’entre nous nous replonge dans nos carcans de l’existence réelle. Il nous permet de continuer de nous abrutir de média en toutes sortes et donc de ne pas comprendre véritablement la portée de nos conditions de vies ; il sert de baromètre aux élites dirigeantes pour le cas échéant agir de manière ponctuelle (fermeture en chine et ailleurs).

Ces « défenseurs de la liberté d’opinion » voient le modérateur comme un ennemi. Ils ne peuvent / veulent pas comprendre qu’un site de presse national se doit tout de même contrôler ce qui se dit dans ses pages. Question d’Image de marque mais aussi pour se protéger juridiquement : des propos illégaux leur seraient reprochés.

Les sites de presse qui ouvrent leur audience aux lecteurs ne sont pas prêts à accepter tout type de propos. Généralement, d’ailleurs, c’est la forme qui est incriminée plutôt que le fond. C’est une réalité et je ne vois pas en quoi elle est répréhensible. Doit-on aussi critiquer la ligne éditoriale ? Le choix des articles ? Le profil des journalistes ? Un media, ce sont des choix quotidiens. Un media, c’est un espace privé qui n’appartient qu’à ses dirigeants. Il y en a suffisamment pour qu’on ne soit pas obligé de les lire… ni de commenter ! Chacun peut s’exprimer sur son propre blog ou ailleurs…

J’ai parfois tenté le dialogue avec certains d’entre eux, mais c’est peine perdue. Visiblement en tout cas, je suis très « populaire » au sein de ce milieu… ! L’un de ces « libertaires » s’est même permis d’informer le web que je suis marié avec deux enfants. J’ai enlevé depuis les photos de mes gosses qui trainaient sur le web, on ne sait jamais…

Netino en prend également pour son grade :

La fin de la liberté proche ? Plusieurs signes qui ne trompent pas.. D’abord, toutes les plateformes de blogs des médias ont supprimé l’indexation des billets des blogueurs : 20minutes.fr, nouvelobs.fr.. Certains ont même instauré une modération sauvage des textes et des commentaires, via un prestataire extérieur appelé Netino …

Pour ma part je sais bien que Netino est une entreprise dangereuse pour la démocratie sans aucun doute, il se croit tout permis et ils détruisent la liberté d’expression […] Les gens comme partout dans le monde face aux tentatives d’instauration de la pensée unique finissent par se révolter et Netino censure les opinions et par là montre son mépris de notre constitution et notre convention Europenne

Rien que ça ! Mais c’est pas tout :

Le censeur (le censor librorum) délégué de l’Église catholique romaine pour éditer un travail traitant de la foi, de la morale, de la liturgie, d’un livre de prière ou encore traitant des « Saintes Écritures » est devenu « modérateur » chez Netino le siège de l’imprimatur de la république et du Net Français le gardien du politiquement correct.

Que ce soit une société extérieure qui modère leur pose un souci de légitimité. Ce faire « censurer », c’est déjà blessant pour l’ego; si en plus ce n’est pas un journaliste qui le fait, c’est pire, pour certains ! Qui laissent à penser que nos actions sont prises en toute indépendance vis à vis de la Rédaction. Comme si Netino avait le pouvoir de décider ce qui doit rester en ligne ou pas ! Le modérateur n’est qu’un exécutant qui tache d’appliquer au quotidien les règles fixées par la Rédaction dans la Charte de modération. Certains nous accordent décidément beaucoup de pouvoir …

Pour conclure, un petit renvoi vers un sondage de 2011, dont on parlait ici, qui évoquait les 15% d’internautes pensant que «modération = censure »… et les 25% d’autres qui pensent que la modération est trop permissive ! Pas simple de plaire à tout le monde…