Voter pour la pertinence d’un commentaire, une bonne idée ?

Commenter, épingler, liker, sélectionner .. sur le Web participatif, les modes d’expressions se multiplient. Si les commentaires sont dorénavant omniprésents, on constate l’apparition d’expérimentations ici et là. Comme la possibilité de voter pour un commentaire. Mais cette fonctionnalité visant à mettre en avant les contributions les plus pertinentes est-elle une si bonne idée ?

C’est en tout cas ce que pense le conseil de déontologie Belge. Dans son carnet de recommandation sur les sites 2.0, il indique que « les fonctions permettant de valoriser un message ne sont pas recommandées« . L’idée est pourtant alléchante, pour l’éditeur comme pour le lecteur.
L’éditeur pourrait ainsi apporter plus de valeur en mettant en avant les commentaires les plus intéressants.
Le lecteur pourrait de son côté accéder plus rapidement à une ressource qualitative venant enrichir ou compléter l’article. Via des avis divergents ou abordés sous un angle différent. C’est la communauté qui s’inviterait dans la salle de rédaction. Le concept d’open journalisme, prôné par le rédacteur en chef du Gardian, Alan Rusbridger, qui se concrétiserait. Mais cette contribution supplémentaire implique que la communauté puisse s’auto-réguler.
En est-elle capable ?

Là encore, il semble que la réponse soit non. C’est en tout cas ce qu’on constate sur certains sites proposant cette fonctionnalité. Sur un portail web, on trouvait par exemple ce propos raciste liké plus de 140 fois !

 

Et bien d’autres…

Même les réactions visant à critiquer les commentaires racistes reçoivent des votes négatifs !

 

Certes, certains de ces commentaires ont finalement été supprimés. Mais on voit bien la limite. On est bien loin de l’approche complémentaire ou d’une analyse croisée ! On peut plutôt parler de clic à l’emporte pièce.

Ces votes peuvent également provenir de groupes minoritaires. Des groupuscules qui se coordonnent afin d’orienter le débat et donner une visibilité excessive à leurs opinions. Ils offrent ainsi à la majorité silencieuse, qui est principalement lectrice, une photographie erronée. C’est une forme de trolling, organisé et réparti entre ses membres.

Faut-il utiliser cette fonctionnalité ? Telle qu’elle, probablement pas. En l’adaptant ? Peut-être. On pourrait par exemple obliger les internautes à être loggé pour pouvoir voter. On pourrait aussi envisager un quota de votes par jour et par utilisateur. Ou encore la mise au point d’un algorithme particulier qui ferait perdre en visibilité les commentaires ayant reçus beaucoup de -1. Mieux, on pourrait croiser ces votes avec l’historique de commentaires et de votes des utilisateurs. Le vote d’un utilisateur identifié comme à haute valeur ajoutée aurait ainsi plus de poids. Seul problème : la transparence de cet algorithme. Ce calcul ferait appel à des notions de mathématiques complexes et donc pas accessible à tout le monde. Il se baserait aussi sur une historique utilisateur donc visible uniquement par l’éditeur du site.

Bref, la bonne formule pour la valorisation des commentaires sur Internet n’est malheureusement pas encore trouvée. Cela signifie aussi des réflexions et débats passionnants en perspective !