Quelles valorisations éditoriales pour les commentaires sous article ?

Selon Pascal Riché, fondateur de Rue89, les commentaires constituent la « troisième voix » d’un journal en ligne. Cependant, quelles solutions existent afin d’intégrer à un site d’information les contributions des internautes de manière cohérente ? Quelle approche adopter afin de valoriser ces commentaires ? Comment utiliser les contributions afin d’enrichir l’expérience du lecteur ? Plusieurs initiatives ont attiré notre attention.

Le journal le Figaro met à contribution sa rédaction puisque les meilleurs commentaires peuvent être sélectionnés. Il s’agit d’une mise en avant des réactions apportant de la valeur au débat. Une information complémentaire ou un angle d’attaque du sujet différent peuvent être des motifs de sélection. Le contributeur est valorisé puisque son commentaire est positionné au dessus de tous les autres. On suppose également que cela encourage à élever le débat, chaque auteur espérant recevoir cette gratification publique.

Exemple de commentaires sélectionnés sur le site lefigaro.fr

Le site d’information Rue89 est très innovant sur les sujets 2.0. Plusieurs initiatives visant à impliquer les internautes et à mettre en avant leurs contributions sont actuellement en cours. Une sorte de laboratoire, avec des expériences comme :

  • « Posez-moi vos questions«  : Ce sont les internautes eux-mêmes qui interviewent un intervenant. Les questions sont posées via des commentaires. Les réponses de l’intervenant aux questions constitue ensuite l’article.
  • La sélection de commentaires : sur le même principe que Le Figaro, les meilleurs commentaires sont mis en avant.
  • ou encore le badge « Info signalée par un internaute », le bloc « Merci riverains ! » permettant à la rédaction de remercier spécifiquement un contributeur (appelé Riverain sur Rue89) pour sa contribution particulièrement pertinente.

La rubrique « Posez-moi vos questions » sur le site rue89.com

L’Express offre des fonctionnalités spécifiquement aux internautes inscrits sur son site. La plus intéressante nous semble celle de pouvoir suivre un autre utilisateur. A la manière des réseaux sociaux, il est ainsi possible d’être tenu informé des commentaires de l’utilisateur suivi. C’est bénéfique pour le suiveur qui est facilement tenu informé des contributions, c’est également valorisant pour contributeur !

L’Express permet au internautes de suivre des contributeurs.

De nombreux sites offrent également la possibilité aux internautes de discuter au sein des commentaires en répondant à un commentaire. Au grès des échanges, des sujets en rapport avec la thématique de l’article naissent et les conversations disposent ainsi de conditions favorables pour se développer. Cela permet un compartimentage des discussions et donc une lecture plus rapide et agréable. L’identification des discussions est donc plus aisée, elle ressortent mieux. On retrouve cette fonctionnalité sur de nombreux sites : 20mintes.fr, Le Figaro, Libération.fr ou encore Le Monde.

Une discussion au sein des commentaires sur le site lemonde.fr

Le Huffington Post souhaite aller encore plus loin dans cette optique. Il développe pour cela la fonctionnalité « Conversations« . Via un algorithme, les réponses aux commentaires les plus intéressantes sont identifiées et mises en avant. Ces échanges sont isolés et accessibles sur une page qui leur est dédiée. En cours de déploiement sur le Huffington Post cette nouveauté devrait être accessible sur l’ensemble des articles dans les prochains mois.

La fonctionnalité « Conversations » en cours de déploiement sur le site du Huffington Post. Source : http://paidcontent.org

 

Les tentatives sont multiples afin de valoriser les commentaires des sites d’information. Beaucoup proposent la discussion au sein des commentaires. Mais au vu de la diversité des dispositifs, la martingale ne semble pas avoir été trouvée. Comme si le sujet n’était pas assez complexe, ces même sites cherchent également une monétisation des contributions. On peut donc s’attendre à de nombreuses expérimentations, échecs et innovations au cours des prochaines années !